09/12/2016

Le cimetière du Dieweg (32)

DSCF4199.jpg

Commentaires

J'y suis allée plusieurs fois à la recherche des tombes de Brassinne, qui font partie de ma famille - j'ai trouvé. Mais la tombe disparaissait complètement sous le lierre. J'ai trouvé aussi la tombe d'Isabelle Gatti de Gamond (toute petite, l'as-tu vue?) Celle de Philippe Hirschorn, un violoniste belge (j'ai glissé sur le gravier et me suis joliment écorchée) et celle de Hergé qui attend son épouse. Et beaucoup d'autres.

J'ai aussi une gravure de Nicole Ickx qui représente des tombes d'enfants - au Dieweg.

Je devrais quand même un jour aller à Ixelles.

Écrit par : Pivoine | 2016-12-10 à 02.26

Je n'ai pas cherché de tombe particulière. J'étais surtout à la recherche de l'atmosphère, de la beauté de ces tombes "minérales" qui se combinent de plus en plus avec le règne végétal.
J'ai vu la tombe d'Hergé, toute simple et sobre.

Écrit par : nuages | 2016-12-10 à 10.24

Je me demande si fanny Rodwell se fera enterrer là, et si Nick se glissera entre eux deux.

Écrit par : Benoi | 2016-12-11 à 13.04

Ou elle entre les deux ?

Écrit par : nuages | 2016-12-11 à 14.04

Oui, évidemment, c'est pour cela qu'on va au Dieweg. Le hasard fait que j'y ai des ancêtres... Mais je ne sais même pas vraiment le lien qu'il y a entre eux et moi. Les autres, je les ai trouvés par hasard (pas E. Gatti de Gamond, je savais aussi qu'elle était là, et on avait choisi deux cimetières pour entrer dans la rubrique architecture que je tenais dans la revue de mon ancien employeur...

Écrit par : Pivoine | 2016-12-13 à 10.29

Moi, je n'ai pas le sens des "ancêtres". Si je sais qui sont mes grands-parents, mes arrière-grands-parents, eux, je ne les connais pas. Ils sont pour moi des étrangers, perdus dans la nuit des temps.

Écrit par : nuages | 2016-12-13 à 18.20

Les commentaires sont fermés.