20/04/2017

Ecouviez (6)

DSCF5024.jpg

Marine Le Pen, qui veut pourtant "remettre la France en ordre" a aussi suscité l'ire déchirante du citoyen en colère.

Commentaires

Le sourire et les dents blanches du danger...les leçons de l'histoire semblent oubliées.

Écrit par : jean luc werpin | 2017-04-20 à 20.47

Si elle arrivait au pouvoir, on aurait sans doute quelque chose qui ressemble à la Hongrie de Viktor Orban ou à la Pologne de Jaroslaw Kaczynski.

Écrit par : nuages | 2017-04-21 à 00.15

Je crois que c'est vraiment excessif de dire que l'extrême-droite est au pouvoir en Pologne et en Hongrie.

Catholique intégriste en Pologne, oui ! Nationaliste en Hongrie, oui !

Mais tout de même rien à voir avec Marine Le Pen avec la quelle ni Kaczynski, ni Orban n'ont de relations.

Je vous assure qu'il y a, dans ces deux pays, une forte opposition et que celle-ci arrive, malgré tout, à s'exprimer. Les règle démocratiques continuent de s'y exercer.

Carmilla

Écrit par : carmilla | 2017-04-21 à 08.39

Je veux dire que la France, sous Marine Le Pen, connaîtrait sans doute un glissement vers quelque chose d'autoritaire, sans être vraiment dictatorial, avec une forte coloration nationaliste. C'est là l'analogie que je vois avec la Hongrie ou la Pologne. Le FN au pouvoir n'instaurerait pas une dictature d'extrême droite, mais altérerait les institutions dans un sens autoritaire, comme ce que l'on observe dans les deux derniers pays cités (mainmise sur les médias, concentration du pouvoir dans les mains de l'exécutif, mise au pas de la cour constitutionnelle,...)

J'ai lu un livre de politique-fiction, par le sociologue Michel Wiewiorka, "Le séisme. Marine Le Pen présidente", qui montre de manière assez crédible les premiers mois de pouvoir du FN.

https://www.amazon.fr/Séisme-Michel-WIEVIORKA/dp/2221192125

Écrit par : nuages | 2017-04-21 à 09.47

Pauvres Français de droite qui n'ont le choix qu'entre un truand, une chemise brune et un Dupond Aignan.

Écrit par : jean luc werpin | 2017-04-21 à 17.34

Un truand ? Chirac, c'était pas mal aussi. Chemise brune ? Un peu excessif, quand même. Dupont-Aignan, gaulliste ultra-souvernainiste... C'est vrai que Juppé, ça aurait eu une autre gueule.

Écrit par : nuages | 2017-04-22 à 19.07

Disons que dans ces cas-là (quoique Le Pen et le FN soient d'extrême-droite) on puisse parler alors de droite extrême ? C'est le terme que j'emploie pour la NVA. Et je ne me voile pas la face. On n'est pas beaucoup mieux loti en Belgique. Et la xénophobie est une réalité. Surtout sur fond d'attentats terroristes ou proclamés tels.

Bien que la coloration nationaliste (au fond, je crois qu'elle s'en fiche, de la Nation et d'ailleurs de la France).

Il n'y a rien qui s'oublie plus vite que les leçons de l'Histoire (surtout quand on ne la connaît pas bien ou qu'on ne s'y intéresse pas vraiment).

Écrit par : Pivoine | 2017-04-26 à 19.40

Le FN peut être qualifiée de "national-populiste". Avec une aile "gauche", sociale, populiste, incarnée par Florian Philippot, qui s'adresse notamment aux classes populaires menacées par la mondialisation libérale, dans le quart nord-est ; et une aile "droite", "nationale-libérale", identitaire et conservatrice sur les moeurs, incarnée notamment par Marion Maréchal-Le Pen, plus proche des professions libérales, des petits commerçants, des retraités de la Côte d'Azur etc... et qui prospère dans les départements de la façade méditerranéenne.

Quant à la NVA flamande, pour moi c'est un parti nationaliste (voire indépendantiste) flamand, mais aussi un parti conservateur assez classique, attaché à l'économie de marché, et nullement anti-européen.

Écrit par : nuages | 2017-04-29 à 23.00

Écrire un commentaire