20/05/2017

Potager urbain (2)

DSCF5006.jpg

Sur l'un des murs de la maison abandonnée, un poème a été écrit :

Laat er een tuin zijn (Peter Theunynck)

Laat er een tuin zijn

waar de bladeren heel traag

vallen, menigmaal

hun laatste landingsplaats

bepalen, alvorens

de aarde te raken waar

ze ligt in het verlengde

van hun vrije val.

 

Laat het mijn tuin zijn

waar de wereld eeuwig blijft

haperen tussen zomer en herfst

tussen vallen en opstaan.

 

La traduction littérale du texte, selon un ami flamand, est la suivante:

Laisse y être un jardin

où les feuilles tombent très lentement,

souvent 

leur dernier lieu d'atterrissage 

déterminer, avant de

toucher la terre où

elle se couche à l'étendue

de leur libre chute.

 

Laisse le être mon jardin 

où le monde reste à chanceler éternellement

entre tomber et se redresser.

Commentaires

Faites qu'il y ait un jardin...
je vous le traduis, si vous voulez

Écrit par : Adrienne | 2017-05-20 à 21.41

Ce serait avec plaisir !
L'ami flamand à qui j'ai demandé de le faire ne maîtrise pas bien le français écrit ;o)

Écrit par : nuages | 2017-05-20 à 22.16

Faites qu'il y ait un jardin
où les feuilles très lentement
tombent, et décident
de leur point de chute
à plusieurs reprises, avant
de toucher la terre
en ce point de prolongement
de leur chute libre.



Faites que ce soit mon jardin
où le monde éternellement
oscille entre été et automne
entre la chute et le relèvement.

Écrit par : Adrienne | 2017-05-21 à 06.58

Un grand merci, Adrienne !
C'est beaucoup plus clair, plus harmonieux aussi.

Écrit par : nuages | 2017-05-21 à 09.59

Graag gedaan :-)

Écrit par : Adrienne | 2017-05-21 à 10.33

Ma connaissance du flamand est, bien sûr, inexistante.

Mais je suis, à chaque fois étonnée quand je constate à quel point une traduction peut changer la signification et la beauté d'un texte.

Bien à vous

Carmilla

Écrit par : carmilla | 2017-05-27 à 18.17

En effet. C'est particulièrement évident ici.

Écrit par : nuages | 2017-05-29 à 20.55

Les commentaires sont fermés.