14/08/2017

Barbelé

DSCF5375.jpg

Près d'Avioth, un étrange assemblage de barbelés, de fil électrifié, de dispositifs issus de la nécessité de clôturer, fermer, contrôler. Nous sommes habitués à voir ces équipements, nés avec l'industrialisation de l'agriculture, avec la délimitation des propriétés. A ce propos, je recommande la vision du film de la documentariste belge Sophie Bruneau, "The Devil's Rope" (La corde du diable), qui, d'est en ouest, parcourt les Etats-Unis avec un fil conducteur, le fil de fer barbelé.

Commentaires

Je n'aime pas les barbelés. Je veux bien admettre qu'il faut empêcher le bétail d'aller sur les chemins, mais quand il y a des barbelés partout et qu'en randonnée, il faut passer en-dessous (ou au-dessus), je n'apprécie pas du tout.

Écrit par : Pivoine | 2017-08-19 à 10.58

Ça permet de capturer les randonneurs, et donc les autochtones ont de quoi manger, dans leurs contrées reculées.

Écrit par : nuages | 2017-08-20 à 21.56

Eh bien dis donc, quand on est à quatre, y a que l'homme qui est maigre comme un clou et tu n'as qu'un os à te mettre sous la dent, sinon, évidemment ....................................

Écrit par : Pivoine | 2017-09-02 à 19.15

Écrire un commentaire